Accueil Galeries d'images Musée virtuel Facteurs de cornemuses La Fraternelle Nouveautés Résidents Forum Liens Contact





Probablement issues du moyen orient, les cornemuses se sont répandues à travers toutes l'Europe continentale et représentent aujourd'hui une incroyable famille d'instruments "archaïques" chacun très représentatifs des traditions musicales auxquelles ils sont attachés.

Malgré cette variété (plus d'une quarantaine en Europe) tous ces instruments présentent un principe de fonctionnement commun :

-Une poche de cuir étanche, alimentée par la bouche ou à l'aide d'un soufflet placé sous le bras du musicien, distribue l'air à des tuyaux sonores de deux types : le ou les bourdon(s) qui produisent une note unique tout au long du jeu et le (ou les) tuyaux mélodique(s) sur lequel l'instrumentiste va produire la mélodie.

-Le résultat de cette configuration produit, quelle que soit la cornemuse, une musique riche en harmonique, sans silence et basée sur le principe des musiques à bourdons ou musiques modales qui s'opposent, par principe, aux musiques tonales qui sont plus habituelle à nos oreilles (c'est-à-dire 99% des musiques occidentales, du classique au rock en passant par le jazz et les musiques électroniques).


      Constituants principaux
     d'une cornemuse




     Zampogne (cornemuse italienne)

Les cornemuses sont des instruments qui possèdent des limitations énormes comparées aux instruments modernes mais qui compensent par de grandes qualités de " style " et une extrème richesse de timbre.

Le son continu de l'instrument, et le nombre limité de notes qu'il peut produire (quatre à six fois moins qu'un piano ou une guitare par exemple) ont fait du répertoire de cornemuse des musiques basées sur des airs relativement simples et généralement répétitifs mais qui sont agrémentés d'une très grande richesse de variations et de mouvements de doigts complexes appelés " ornementations ".

Chaque type de cornemuse, chaque style de jeu et d'ornementation est entièrement dévoué au répertoire qui lui est consacré : l'instrument est formé par la musique et la musique par l'instrument. Cela n'empêche pas de nombreux musiciens de sortir des sentiers battus et d'offrir à cet instrument de nouvelles pistes de musiques plus contemporaines.


Sur le plan visuel, et dans leur conception, les cornemuses présentent autant de différences entre elles que les musiques qui y sont liées, par exemple :

-Il existe entre la plus petite (et l'une des plus sonore) le biniou koz breton, et la plus grande, la zampogne italienne, une différence de taille comparable à celle qu'il existe entre la 2CV et le poids lourd de trente six tonnes.

-Le son du northumbrian small pipes et de la musette de cour (deux cornemuses parmi les plus évoluées), très doux fait de ces cornemuses des instruments d'intérieur, très intimes, tandis que la grande cornemuse écossaise (que tout le monde connaît par l'intermédiaire du cliché de l'écossais nu sous son kilt), ou le biniou breton, cornemuses extrêmement puissantes mais aux possibilités mélodiques plus limitées sont destinées exclusivement au jeu en extérieur.



Voici quelques exemples de la diversité des cornemuses d'Europe :


Musette Béchonnet    
( Jean Blanchard)     
Biniou Koz
(Christian Anneix)
Border pipes
(Don Ward)
  Cabrette auvergnate
    (Dominique Paris)
Chabrette Limousine  
(Eric Montbel)  
Musette de cour
(J-Christophe Maillard)
Uilleann-pipes
(Seamus Ennis)
   Highland Bagpipe
    (Patrick Molard)


Venons en au fait en abordant plus précisément, les trois types de cornemuse que je connais le mieux :



Les cornemuses du Centre France :

Il s'agit d'une famille de cornemuses à bouche (l'air est insufflé dans la poche par la bouche du musicien) d'un volume sonore moyen, qui présente deux ou trois bourdons, dont un qui se trouve parallèle au tuyaux mélodique. De ce fait, l'aspect de ces instruments est caractéristique : il existe une souche commune pour ces deux tuyaux que l'on appelle " la tête " ou " le boîtier ", c'est une zone très visible et donc souvent richement décorée.

Le grand intérêt des cornemuses du Centre réside dans l'existence d'une dizaine de modèles de taille et de hauteur de son différents, ce qui permet d'en jouer en duos, trios ou dans de plus grandes formations polyphoniques (chaque musicien joue une partie différente, la musique produite étant le résultat du tout).

Il existe une version à soufflet des cornemuses du centre nommée musette Béchonnet, elle présente trois bourdons.

Le timbre est doux et riche, les possibilités mélodiques intermédiaires (il est possible de jouer certains demi tons et de " monter " un peu à l'octave supérieure en augmentant la pression) la musique est souvent apprise " d'oreille ". Par contre, l'ornementation est relativement simple, le répertoire ancien a été perdu en grande partie.

C'est un instrument convivial et abordable sur le plan technique, la communauté de joueur est assez restreinte.


Les cornemuses écossaises
:

La cornemuse écossaise la plus répandue est une cornemuse à bouche à trois bourdons portés sur l'épaule, (dont deux identiques) maintenus par une cordelette, c'est l'instrument que tous le monde connaît.

L'ornementation est d'une extrême complexité et le jeu très codifié (la musique est écrite sur partition), le timbre très incisif, le son d'une grande puissance. Par contre ses possibilités mélodiques sont limités (il n'existe pratiquement qu'un type d'instrument qui possède neufs notes pas une de plus) et il est joué en soliste ou en ensembles à l'unisson (généralement, tous les musiciens jouent le même air).

C'est un instrument qui possède une histoire et un répertoire énorme, il demande beaucoup de rigueur et sa pratique donne lieu à des concours entre les joueurs. Cette cornemuse est jouée dans le monde entier par des dizaines de milliers de musiciens.

Il existe aussi deux petites cornemuses écossaises à soufflet moins connues: le northumbrian small-pipes qui se rapproche du uilleann-pipes (voir plus loin) et le scottish small-pipes, version "instrument d'intérieur" de la grande écossaise, qui présente les mêmes qualités techniques avec cependant un répertoire distinct.


Uilleann-pipes ou cornemuse irlandaise :


Cornemuse à soufflet d'une grande complexité dans son fonctionnement, il s'agit d'un instrument qui, en plus des trois bourdons et du tuyau mélodique principal, présente trois " régulateurs " (tuyaux mélodiques accessoires munis de clés) qui permettent au musicien de s'accompagner lui même et de former des accords en appuyant sur des combinaisons de clés avec son poignet.

Ses possibilités mélodiques sont très importantes pour une cornemuses, avec tous les demis-tons sur deux octaves complètes. L'ornementation est très riche et propre à l'instrument, les possibilités d'expression très grandes. Le répertoire est gigantesque mais se pratique seul ou avec d'autres instruments, jamais en ensemble de cornemuse.

En contre partie, c'est une cornemuse délicate d'entretien, difficile à aborder sur le plan technique, d'un volume sonore faible, et qui impose de jouer assis et de développer une grande indépendance des membres.

La communauté de joueur est assez petite mais répartie dans de nombreux pays, surtout en Europe et aux Etats-Unis.


Pour approfondir :

Je vous conseille de visiter pipeshow pour observer ces instruments :

-Dans leur contexte actuel : les galeries d'images

-Pour les voir de près : le musée virtuel

-Pour les écouter : la discographie




"Constituants principaux d'une cornemuse" : Inconnu
(D'après une image tirée de l'ouvrage "Souffler c'est jouer" aux éditions Modal)

"Zampogne" : "Gérald"
(Image tirée de l'ouvrage "Cornemuses : souffles infinis, souffles continus" aux éditions Modal)

"Musette Béchonnet"
et "Chabrette limousine" : Christian Ganet
(Image tiré des disques de Jean Blanchard et Eric Montbel - Ocora et Auvidis)

"Biniou Koz" : Béatrice Le Grand
((Image tiré du disque "Dansal e Breizh" J.Baron & C.Anneix - Keltia musique)

"Cabrette Auvergnate" : Jodie Way
(Image tiré du disque du Trio DCA - Modal plein jeu)

"Musette de cour" : Inconnu
(Image tiré du disque "Les festes galantes, oeuvres pour musette" - Auvidis/Valois)

"Uilleann-pipes" : Na Piobairi Uilleann
(Image tirée de l'ouvrage : "The master's touch" édition Na Piobairi Uilleann)

"Highland Bagpipe" : Inconnu
(Image tiré du disque de patrick molard "Piobaireachd" - Coop Breizh)




Accueil Galeries d'images Musée virtuel Facteurs de cornemuses La Fraternelle Nouveautés Résidents Forum Liens Contact
Cornemuses du Centre Cornemuses écossaises Uilleann-pipes Uilleann-pipes Cornemuses du Centre Cornemuses écossaises